Jacques Villeglé – L’exposition qui déchire –

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Artiste connu et reconnu de l’art contempora­in français, Jacques Villeglé s’offre une rétrospective exceptionnelle au Musée d’Art Contemporain de Marseille du 22 juin au 16 septembre. L’occasion privilégiée de découvrir les œuvres majeures ou moins connues d’un artiste au parcours hétéroclite. ­

Jacques Villeglé aurait pu rester un illustre inc­onnu s’il n’avait pas eu l’idée de devenir un « collecteur » d’affiches. Après des études de peinture, de dessin et d’architecture en passant par quelques notions d’urbanisme, l’artiste se lance dans la récolte d’affiches qui couvrent les murs des villes à une époque où l’affichage n’est pas encore hors d’atteinte, derrière des panneaux de plexiglas.

Le lacérateur anonyme
Jacques Villeglé ne se considère pas comme le concepteur d’un nouveau style mais davantage comme un flâneur qui prélève, au fil de ses promenades, les restes d’affiches qui attirent son œil pour leur esthétisme. Du reste, c’est un rendu quasi brut qu’il offre au public puisqu’il ne change pas le matériau en dehors du collage sur la toile. Son but n’est pas de coloriser ou de redessiner par dessus les affiches mais, au contraire, de faire ressortir les traces de la vie urbaine dans tout ce qu’elle a de violent, de poétique, d’incongru : une déchirure faite par un anonyme, un graffiti, un mot, une signature…
Il souligne d’ailleurs que « le véritable artiste est ce lacérateur anonyme, la collecte, elle, pouvant être réalisée par n’importe qui ». Ainsi ses œuvres sont uniques, faites de figures riches et spontanées.
Jacques Villeglé est considéré comme l’historien de ce lacéré anonyme et son travail devient le prélude du Nouveau Réalisme. Avec quelques amis artistes, ils créeront un peu plus tard le groupe des Nouveaux Réalistes. Leurs œuvres peuvent être vues comme le pendant du Pop Art américain. Jacques Villeglé, tout comme Andy Warhol, se plaît à détourner la publicité pour les marques, la presse, ect.
Le [mac] réuni d’ailleurs Villeglé et ses amis durant l’exposition puisque le musée est déjà détenteur d’une riche collection de travaux provenant du mouvement des Nouveaux Réalistes.
Parmi les nombreuses œuvres proposées, on retiendra L’humour Jaune, l’une de ses premières toiles ainsi que 3615, provenant d’une série réalisée en région parisienne et l’Opération Quimperoise, constituée d’auto-portraits.
Artiste aux multiples facettes, Jacques Villeglé a également travaillé avec la vidéo et réalisé plusieurs petits films, dont « Un mythe dans la ville » qui sera projeté en boucle lors de cette rétrospective.

Jacques Villeglé
Du 22 juin au 16 septembre 2012
69, avenue d’Haïfa (8e) Marseille
Exposition ouverte de 10 h 00 -18 h 00
Ouvert du mardi au dimanche

http://www.marseille.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :