archive

Archives Mensuelles: août 2013

ART-O-RAMA, Marseille
Salon international
d’art contemporain
30 août – 7 sept. 2013

GALERIES 2013

Meessen de Clercq, Bruxelles
Ignasi Aballi, Lieven De Boeck, Hreinn Fridfinnsson, Ellen Harvey, Adam Henry, Rinko Kawauchi, Claudio Parmiggiani, Evariste Richer, Fabrice Samyn, Kelly Schacht, José Maria Sicilia

Samy Abraham, Paris
Bevis Martin & Charlie Youle, Bruno Botella, Emilie Ding, Nicolas Milhé

In Situ Fabienne Leclerc, Paris
Khalil Joreige & Joana Hadjithomas, Martin Dammann, Mark Dion, Meschac Gaba, NI Haifeng, Gary Hill, Dominique Zinkpè

Yautepec, Mexico
Anibal Catalan, Ramiro Chaves, Natalia Ibáñez Lario, Txema Novelo, Ryan Perez, Calixto Ramírez

Rolando Anselmi, Berlin
Davide Balliano, Jodie Carey

Kurimanzutto, Mexico
Jimmie Durham

New Galerie, Paris
Dan Rees, Florian Schmidt

Pinksummer, Gênes
Alis/Filliol, Guy Ben-Ner, Koo Jeong-A, Tomás Saraceno, Bojan Sarcevic, Luca Trevisani, Luca Vitone

Sabot, Cluj-Napoca
Mihut Boscu, Stefano Calligaro, Radu Comsa, Lucie Fontaine

NoguerasBlanchard, Barcelone-Madrid
Anne-Lise Coste

Antoine Levi, Paris
Piotr Makowski

22,48 m2, Paris
Claudia Larcher

Hopstreet, Bruxelles
Egill Sæbjörnsson

Ricou Gallery, Bruxelles
John Cornu

Emmanuel Hervé, Paris
Pierre Paulin

Sultana, Paris
Emmanuel Lagarrigue

Gandy gallery, Bratislava
Zbynek Baladran, Róza El-Hassan, Oto Hudec, Nikita Kadan, Adam Vackar

 

La Cartonnerie
Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Entrée parking
12 rue François Simon

http://art-o-rama.fr/fr

 

Image

New Galerie (Paris) Florian Schmidt – Untitled (Digue) 06, 2013 acrylic, vinyl, lacquer, cardboard, wood, 60x50cm unique

Image

Galerie Samy Abraham (Paris) Bevis Martin & Charlie Youle – Smoking Lungs, 2012 glazed, earthenware, wood, cotton, wool, hessian 71,5×60,5x18cm

Image

Italo Zuffi – Resting Branch, 2003 enamlled terracotta 45x13x7cm unique

ImageImage

Kurimanzutto Galerie (Mexico) Jimmie Durham

Image

Artiste invité : Yann Gerstberger – Confused 2012

ImageImageImageImage

Meesen de Clercq Galerie (Bruxelles)

ImageImage

Rolando Anselmi Galerie (Berlin) Davide Balliano

Image

Yautepec Galerie (Mexico) Txema Novelo

Image

Yautepec Galerie (Mexico) Ramiro Chaves

Image

Show-Room 2013 : John Deneuve

ImageImage

Karine Rougier

Image

Jeune Creation (Paris) http://www.jeunecreation.org/ Julien Lombardi

Les Rencontres d’Arles 2013 du 1er Juillet au 22 Septembre 2013

http://www.rencontres-arles.com/A11/Home

ImageImage

Erik Kessels (Pays-Bas) Album Beauty

Image

Erik Kessels (Pays-Bas) 24hrs of photos

ImageImageImage

Guy Bourdin (France) Untouched

Image

Giuseppe Penone (Italie) Entre les lignes

– Geometria nelle mani – Ovale 2005, Bronze, acier inoxydable 122,5x165x135cm

Image

– Rovesciare i propri occhi 1970, Photographie, épreuve aux sels d’argent sur papier baryté 31x109cm

Image

– Rovesciare i propri occhi – Progetto 1970, Photographie, épreuve aux sels d’argent sur papier baryté, virage au sélénium, 16 éléments 27,1×20,1cm (Détail)

Image

– Pelle de grafite – Riflesso di ambra, 2007, Graphite sur toile noire, total 400x600cm

Image

La première présentation de la Cène ayant subi les outrages de l’ouragan Sandy

Image

Viviane Sassen (Pays-Bas) in and out of fashion

– N°4, 2003 de la série « Kutt » 50x37cm Tirage ultrachrome sur chiffon en coton

Image

– Oiseau, 2005 de la série « Royaume » 80x65cm Tirage argentique/chromogénique sur papier mat Fuji

Image

– Mimi, 2007 de la série « Parasomnie » 50x40cm Tirage argentique/chromogénique

Image

Série Roxane (Détail) 19 Photos de 16x24cm Tirage chromogénique Epsilon sur papier mat Fuji

Image

Sans titre n°05 (Sheila et Anna) 2011, 60x90cm Tirage ultrachrome sur papier lustré Epsilon

Image

Pierre Jamet (France) 1936, Dina, Pierre, Sacha …

– La Tête du campeur Belle-ïle-en-mer (Morbihan) France 1937 Tirage moderne

Image

– Le mélomane Lucien Braslavski (mort à Auschwitz en 1942) à l’auberge de jeunesse sur Auvers France 1937 Tirage moderne

Image

– Dina Vierny sous la douche à Antibes France 1936 Tirage moderne

Image

John Stezaker (Royaume-Uni)

– Le chant de la sirène V 2011 Collage

Image

A fonds perdus* Collection Raynal Pellicier

Image

Arno Rafael Minkkinen (Finlande)

– Asikkala avec Malja-Kaarina Finlande 1992

ImageImage

Alain Willaume – échos de la poussière et de la fracturation

Image

Yasmine Eid-Sabbagh et Rozenn Quéré – Vies possibles et imaginaires

Image

Marcela Paniak (Pologne)

– Elysée 2013

ImageImage

– Contes de fées 2010-2012

Image

Jean Noviel (France)

ImageImage

Sarah Moon

ImageImageImage

Leslie Moquin – Permadusk agôn

Image

Wolfgang Tillmans (Allemagne) Neue Welt

– Phare de voiture (D) 2012 Tirage jet d’encre sur papier, pinces, 207x138cm

– Argent 98, 2013 C-print monté sur Dibond dans un cadre d’artiste 237x181x6cm

– Kilimandjaro II , 2012 Tirage jet d’encre sur papier, pinces, 207x138cm

Image

Sunghee Lee

Image

Gordon Parks

– L’uranium de Blind River, Mère et enfant, Blind River, Ontario, Canada, 1955 Tirage moderne

Image

– La Mode, Patricia Donovan, New-York 1950 Tirage moderne

Image

– La ségrégation dans le sud, Grand magasin, l’entrée réservée aux gens de couleur, Birmingham, Alabama, 1956 Tirage moderne

Image

– A l’angle de la 7ème rue et de Paradis Avenue, Washington, 1942

ImageImageImageImage

Daido Moriyama (Japon) Labyrinth + Monochrome

Traversée dans les imaginaires et les représentations de la Méditerranée, cette exposition est une invitation au récit et au voyage, en douze moments, parmi des nappes de temps, du XVIII siècle à nos jours.

Exposition du 7 Juin 2013 au 6 Janvier 2014

MuCEM (Musée des civilisations et de la Méditerranée)

1, esplanade du J4, 13002 Marseille

http://www.mucem.org/fr

Image

Waldemar Deonna, Sounion, le Cap vu du temple de Poséidon avril 1936, Photographie tirage moderne, Musée d’art et d’Histoire Ville de Genève

Image

Waldemar Deonna, Athènes, Erechteion : tribune des Caryatides décembre 1904, Photographie tirage moderne, Musée d’Art et d’Histoire, Ville de Genève

Image

Gustave Le Gray, Rade de Sète 1857, Papier albuminé d’après un négatif verre au collodion, Musée des Beaux-arts de Troyes, dépôt du MuCEM

Image

Portrait de Paul Valéry devant la Méditerranée vers 1925 Bibliothèque Nationale de France

Image

Portrait de Manuel de Falla 1931 (dédicacé à Francisco Garcia Lorca, frère du poète) Collection Fondation Frederico Garcia Lorca, Madrid

Image

Pablo Picasso, Minotaure 1935 Tapisserie de laine et soie (Ateliers des Gobelins) Musée Picasso Antibes

Image

Henri Cartier-Bresson, Escalier Camondo Galata Istambul 1964 épreuve gélatino-argentique Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris

Image

Scène de plage en Egypte, 1932 Agence de presse mondial, Paris photographie tirage moderne Bibliothèque Nationale de France

Image

Rachid Koraïchi (eau forte) Mahmoud Darwich (poème) à ma mère, in « Une Nation en exil » 1980 Collection de l’artiste

Image

Baya, Femme et enfant bleu 1947 Gouache sur carton Collection isabelle Maeght, Paris

Image

Franco Zecchin, Corleone 1985 Carnaval

Image

Franco Zecchin, Palerme 1982 Homicide d’un jeune délinquant

Image

Ammar Bouras, Tag’out 2011 tirage numérique

Image

Michal Heiman, Attacks on linking, scrolls : Francisco Goya, the third of may 1808 (1814) 2002-2013 impression numérique sur toile de ready-made

Image

Yto Barrada, Sans-titre 1998-2004 de la série « le détroit, notes sur un pays inutile » épreuve chromogène collée sur aluminium, donation de la caisse des dépôts en 2006 Centre Pompidou, Paris

Image

 

 

« Alors que l’Art nouveau s’essouffle et voit ses formes évoluer vers un abandon de l’arabesque, retourner vers une géométrisation et se transformer petit à petit en ce qui s’est appelé l’Art déco, la représentation de la figure féminine va, elle aussi, connaître une évolution majeure.

De la sensualité et l’érotisme, nous allons passer à une sexualité transgressive beaucoup plus poussée. La figure de la « garçonne » comme caractéristique marquante de l’Art déco va donner à Tamara de Lempicka une position prépondérante dans ce mouvement, au point d’en faire son égérie.

La sexualité assumée de Tamara – bien que mariée deux fois, elle affiche ouvertement son goût pour les femmes et exprime librement son homosexualité – va correspondre à la volonté d’émancipation des femmes à cette époque. À l’égal de Louise Brooke ou de Joséphine Baker, Tamara de Lempicka va incarner cette image d’une femme dont le statut est équivalent à celui de l’homme.

Tamara est contemporaine de l’Art déco. Elle crée ses plus belles œuvres de 1925 à 1935. Sa carrière et sa vie sont plus que liées à ce mouvement dont elle est la plus célèbre représentante. Illustration des Années folles, d’un mode de vie, d’une forme de mondanité et de liberté de création et de pensée, elle adopte un style très particulier qui lui donne une place tout à fait à part dans l’art moderne. Inclassable, elle signe pourtant les plus beaux chefs-d’œuvre de l’Art déco.

La Pinacothèque de Paris choisit aujourd’hui de montrer l’œuvre de Tamara et d’illustrer la manière dont cette artiste, par ses travaux mais aussi par sa personnalité inclassable et ambiguë, va coller parfaitement à la période qu’elle incarne. Sa vie très mondaine et théâtrale est une succession de mises en scène donnant le premier rôle à la modernité et au luxe. Ce rapport à la transgression et aux idées progressistes en fait sans doute le personnage le plus troublant du début du xxe siècle. Jouant sans état d’âme sur les attitudes érotiques des femmes, ou tout au moins leur sensualité, elle les place néanmoins dans un univers néo-cubiste et profondément Art déco. »

du 18 avril 2013 au 08 septembre 2013

Pinacothèque de Paris

8, rue Vignon
75009 Paris

http://www.pinacotheque.com/fr/accueil.html

ImageImage

Nu aux voiliers, 1931 Huile sur toile signée Bruce R.Lewin Fine Art

Image

Nu adossé I, 1925 Huile sur toile signée Collection privée, Europe

Image

La Tunique rose, avril 1927 Huile sur toile signée Collection Caroline Hirsch

Image

Etude pour le portrait d’Ira.P, 1930 Crayon sur papier Collection Yves et Françoise Plantin

Image

Portrait d’Evelyne.P, 1932 Huile sur bois Collection privée

Image

Femme devant son miroir c.1924 Crayon sur papier Fondation V.M Contreras

Image

La Polonaise, 1933 Aquatinte sur papier de chine Collection Michèle et Alain Bondel

Image

Nicholas W.Orloff – Tamara et Salvador Dali, 18 avril 1941 Photographie noir et blanc Collection Richard et Anne Paddy, Etats-Unis

Image

Chambre d’hôtel c.1951 Huile sur toile signée Collection privé

Le Centre Pompidou présente la première rétrospective française consacrée à l’oeuvre de Mike Kelley à travers un parcours d’une centaine d’oeuvres réalisées entre 1974 et 2011. Décédé prématurément en janvier 2012, l’artiste américain (né en 1954 à Detroit) a laissé derrière lui une oeuvre prolifique et dérangeante, puisant tout à la fois dans la culture savante et la culture populaire. À la suite d’une première étape au Stedelijk Museum d’Amsterdam, cette exposition itinérante, conçue en collaboration avec la Mike Kelley Foundation for the Arts, sera, après Paris, présentée au MoMA PS1 de New York et au MoCA de Los Angeles. Chaque ville constitue un rendez-vous spécifique puisque chaque présentation est reconfigurée selon le lieu.

Au Centre Pompidou, le parcours de l’exposition s’articule autour des temps forts de la production de l’artiste. Les grandes installations sont confrontées à des ensembles de travaux plus intimistes, en particulier sur papier, issus de collections européennes et américaines. Des premières performances réalisées par l’artiste à CalArts, la célèbre école d’art de Los Angeles, à son oeuvre graphique d’une richesse étonnante, et aux dispositifs spectaculaires dans lesquels il recourt à toutes les techniques (vidéo, photographies, objets hétéroclites…), le travail érudit et teinté d’irrévérence de Mike Kelley se déploie dans un parcours visuel et sonore saisissant.

L’exposition s’ouvre sur les premières performances de la seconde moitié des années 1970 dans lesquelles la dimension sonore est omniprésente. Mike Kelley met en scène des objets aux formes élémentaires (tubes, cônes, etc.), faits de matériaux ordinaires, qui jouent le rôle de passeurs, d’amplificateurs ou de décodeurs du langage. Dans Plato’s Cave, Rothko’s Chapel, Lincoln’s Profile, Kelley forme des associations verbales à partir de noms qui n’ont a priori rien à voir, pour écrire le script d’une performance dont il plante le décor à la manière d’une scène de concert rock. Cet intérêt pour le son et la culture musicale populaire se retrouve également avec l’évocation du groupe punk rock que Mike Kelley fonde avec Tony Oursler en 1977, The Poetics, dont l’histoire, restée confidentielle, est remise en perspective dans une magistrale installation présentée initialement à la Documenta X de Cassel en 1997 puis acquise par le Centre Pompidou.

La réhabilitation des histoires « mineures » est au coeur du travail de Mike Kelley, qui se déjoue sans cesse des récits figés et linéaires pour recomposer d’autres réseaux de références invitant à penser le cours des choses autrement. Une importante section de l’exposition est consacrée à ce qui rendra Mike Kelley célèbre – non sans un parfum de scandale – au début des années 1990 : la série d’oeuvres intitulée Half a Man. Elle comprend de grands dessins de parties du corps – poumons, intestins, cerveaux… – associés à des dessins de sacs poubelles ou de poupées de chiffons, ainsi que des petits tapis tricotés, disposés au sol, mettant en scène animaux en peluches trouvés ou poupées rembourrées faites main. Mike Kelley y fait dialoguer les registres psychologique et artistique, le régressif et la critique du minimalisme. Ce que l’artiste donne à voir n’est en rien un commentaire autobiographique, mais un dispositif à la fois tragique et comique, puisant dans l’univers enfantin tout en s’adressant aux adultes, suscitant l’empathie tout comme le rejet dans une tension qui provoque nécessairement un certain malaise.

Une autre section s’articule autour du thème de l’éducation, avec en particulier Educational complex, gigantesque maquette blanche constituée de la somme des établissements scolaires qui ont jalonné la vie de Mike Kelley. Les parties lisses correspondent aux zones que la mémoire n’a pas su restituer, symptôme, selon l’artiste, de l’occurrence d’un traumatisme. La question de la mémoire refoulée et la création de souvenirs écran innervent tout un pan du propos de Mike Kelley, depuis cette oeuvre majeure jusqu’aux installations du corpus Day is Done, fictions créées à partir d’images d’activités extra–scolaires de lycéens ou d’étudiants, telles les fêtes déguisées ou autres rituels compétitifs hors norme. L’exposition offre aussi une place à la série Memory Ware qui se déploie à la fois en volume, avec une imposante sculpture aux contours informes ornée de breloques, et en deux dimensions, avec des tableaux faits de multiples petits objets trouvés figés dans la matière pour composer, en dépit de leur caractère dérisoire, un univers visuel hautement séduisant. Les registres extrêmes, tant sur le plan artistique que sur le plan culturel, sont sans cesse mis en opposition chez Mike Kelley avec une audace étonnante, comme s’il fallait faire voler en éclats toute hiérarchie contraignante et regarder le monde tel qu’il est, dans sa beauté comme dans sa laideur. Une salle est consacrée aux énergies à l’oeuvre dans la cosmogonie de l’artiste, esprits qui viennent s’emparer des êtres ou énergie vitale, sexuelle. La circulation des fluides est l’un des motifs récurrents dans l’iconographie de Mike Kelley.
Le parcours s’achève sur une salle consacrée à un ensemble autour de la série Kandors, inspirée par la ville mythique de Superman. Mike Kelley a décliné les représentations multiples de la cité fictive sous d’innombrables formes, depuis les grandes installations lumineuses jusqu’aux microcosmes colorés. Cette série renoue avec la question de la mémoire dont les lacunes occultent la fidélité de toute représentation. Jamais Kandor n’est évoquée de façon similaire dans les bandes dessinées, si bien qu’elle s’ouvre à une multitude de déclinaisons, toutes aussi valables, dans lesquelles l’artiste s’était engagé sans chercher à y mettre un terme. L’imbrication des séries entre elles, leur résonance, le recours à tous les matériaux et à tous les registres formels, la place essentielle du son et du langage insufflent à ce corpus d’oeuvres magistral la force d’un commentaire critique décapant sur l’art et sur la société. (Sophie Duplaix )

Exposition du 2 mai 2013 – 5 août 2013

Centre Pompidou 19 Rue Beaubourg, 75004 Paris

http://www.centrepompidou.fr/fr

Image

Exploring II 1985 Acrylique sur papier

ImageImageImage

Blue plaid caff / Brown plaid boy 1997 Technique mixte sur papier

Image

Untitled #5 1994 Acrylique sur papier

Image

Missing time color exercice #2 1998 Acrylique sur panneau en bois, revues, plexiglas (Détail)

Image

Wallflowers 1988 Deux parties, Acrylique sur papier (Détail)

ImageImage

Ahh … Youth ! 1991 Huit photographies cibachrome Ed de 10+2EA

Image

Girl 1989 Acrylique sur papier

Image

Comedy and Tragedy Lung 1989 Acrylique sur papier

Image

Kissing Kidneys 1989 Acrylique sur papier

Image

Mike kelley, Tony Oursler – Nondescript God 1997 Sculpture en fibre de verre, lampes verte et rouge sur pied, orgue de lumière, projection vidéo, couleur, son, 110′, interview de Genesis P.Orridge

Image

Number one & number two 1989 Peluches

Image

Lenticular 15, 2007 Caissons lumineux lenticulaire Ed de 5

 

 

Le Centre Pompidou rassemble pour la première fois l’œuvre de l’un des plus grands peintres de la seconde moitié du 20e siècle, figure magistrale de l’abstraction : Simon Hantaï. Cinq ans après la disparition de l’artiste, le Centre Pompidou consacre à l’œuvre de Hantaï une exposition inédite – la première depuis plus de trente-cinq ans. À travers plus de 130 peintures créées à partir de 1949 jusqu’aux années 1990.

Exposition du 22 mai 2013 – 2 septembre 2013

Centre Pompidou 19 Rue Beaubourg, 75004 Paris

http://www.centrepompidou.fr/fr

ImageImage

Narcisse collectif, 1953 Huile et objets collés sur toile

Image

Peinture (Les Baigneuses) 1949 Huile sur toile

Image

Peinture, 1951 Technique mixte sur carton (Détail)

Image

Souvenir de l’avenir, 1957 Huile sur toile

Image

Peinture, 1957 Huile sur toile

Image

Peinture (écriture rose) 1958-1959 Encres de couleur, feuilles d’or sur toile de lin

Image

Peinture, 1958-1959 Huile et feuilles d’or sur toile

Image

Meun, 1967 Huile sur toile

Image

Blanc, 1974 Peinture acrylique sur toile

Image

Etude, 1969 Huile sur toile

Image

Tabula, 1980 Peinture acrylique sur toile

Aujourd’hui Roy Lichtenstein est considéré comme l’une des « stars » du mouvement pop autant que comme un grand maître de la peinture américaine. Or, après s’être posté pendant quelques années à l’avant-garde du pop art, Lichtenstein va bien au-delà. Il fut très vite perçu comme un artiste postmoderne dès lors qu’il citait dans ses œuvres les artistes et les styles de l’histoire de l’art… Puis, au cours des dernières années de sa vie, revenant aux genres du nu et du paysage, il devint presque un peintre de tradition. Si bien que Roy Lichtenstein est aujourd’hui un « classique ». Mais ce qui fait la force de son art, c’est aussi une distance amusée, critique sans jamais devenir cynique, qu’il a exercée à la fois sur lui-même et sur l’art, de ses débuts jusqu’à la fin de sa vie, et dont il faut reconnaître l’importance. Dans l’un de ses derniers entretiens, Lichtenstein ne dément pas ce qui est la première question de son interlocuteur « Êtes-vous sûr de n’avoir jamais créé une œuvre absolument dépourvue de la moindre trace de malice, d’humour ou d’ironie ? » ( Camille Morineau & Hanna Alkema)

Exposition du 3 juillet 2013 – 4 novembre 2013

Centre Pompidou 19 Rue Beaubourg, 75004 Paris

http://www.centrepompidou.fr/fr

Image

Hot Dog, 1974 Porcelaine émaillée sur acier

Image

Small explosion (Desk explosion) 1965 Porcelaine émaillée sur acier, socle en bois

Image

Head of girl, 1964 Tête de mannequin peinte

Image

We rose up slowly, 1964 Huile et magna sur toile

Image

Fishing village, 1987 Huile et magna sur toile

Image

De gauche à droite :

– Blonde, 1989 (de la série Brushstroke Figure) Lithographie, cire, gravure sur bois et sérigraphie sur papier Saunders Waterford préssé à froid de 638 g/m2

– Brushstroke Head II, 1987 Bronze peint et patiné

– Brushstroke V, 1986 Bois de cerisier peint

Image

Rouen, Cathedral, Set 5, 1969 Huile et magna sur toile

Image

Cup and Saucer II, 1977 Bronze peint et satiné

Image

Artist’s Studio « Foot medication », 1974 Huile et magna sur toile

ImageImageImage

Landscape with philosopher, 1996 Huile et magna sur toile

Les œuvres de Danh Vo, artiste né en 1975 au Vietnam, apparemment intimes, sont imprégnées de force politique. Sans être directes et frontales, elles interrogent les rapports de pouvoir qui sous-tendent les sociétés libérales, les règles qui les régissent et la fragilité de l’idée d’État-nation. Elles révèlent la complexité des échanges entre les peuples dans le contexte de la décolonisation. Le travail de l’artiste se construit autour de la circulation des valeurs, qu’elles soient matérielles, économiques, symboliques ou spirituelles.

du 24 Mai au 18 Août 2013

MUSEE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS
11 avenue du Président Wilson – 75116 Paris

http://www.mam.paris.fr/fr

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

 

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, avec le CENTQUATRE, consacre une rétrospective de grande envergure à l’artiste américain Keith Haring (1958 – 1990). Cette exposition permet d’appréhender l’importance de son œuvre et plus particulièrement la nature profondément « politique » de sa démarche, tout au long de sa carrière.

Avec près de 250 œuvres réalisées sur toile, sur bâche ou dans le métro, – dont une quinzaine de grands formats seront exposés au CENTQUATRE, cette exposition est l’une des plus importantes jamais réalisées sur cet artiste.

Keith Haring fut l’un des artistes les plus célébrés de son époque, et aujourd’hui encore tout le monde connaît son style incomparable et son répertoire de signes emblématiques. Il a été exposé avec Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, Jenny Holzer et Daniel Buren, dès la Documenta 7 en 1982 et dans des musées et biennales du monde entier.

19 avril – 18 Août 2013

MUSEE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS
11 avenue du Président Wilson – 75116 Paris

http://www.mam.paris.fr/fr

Image

Manhattan penis drawings for Ken Hicks 1978 – Graphite sur papier 76 dessins (Détail) Collection Keith Haring Fondation

Image

Untitled 1981 – Encre sumi et peinture à l’aérosol

Image

– Untitled septembre 1982 – Peinture acrylique sur bâche vinyle

– Untitled octobre 1982 – Peinture acrylique sur bâche vinylique

Image

Untitled 8-9 septembre 1980 – encre sumi sur papier bristol Collection Keith Haring Fondation

Image

Untitled 16 janvier 1981 – encre sur papier vélu

Image

Untitled (Space ship with ray) 29 août 1980 – Acrylique, peinture émail à l’aérosol et encre sur papier

ImageImage

Untitled 1982 – Acrylique sur toile

ImageImage

Untitled 1985 – Acrylique sur toile

Image

Keith Haring & LA II Untitled 11 juin 1984 – encre et émail fluorescent sur buste en plâtre

Image

Untitled (Mickey) 1981 – Acrylique sur toile

Image

Andy Mouse – New Coke 1985 – Acrylique sur toile

Image

Untitled 1979 – Graphite et craies de couleur sur papier

ImageImageImage

Maripol Polaroïds 1982-1990

Image

Keith Haring & Andy Warhol Untitled (New-York Post front page Madonna) 1984-1985 – Acrylique et encre sérigraphique sur toile de lin. The Andy Warhol Museum Pittsburgh

Image

Untitled (Billet) 1988 – Marqueur et collage sur billet de $50 encadré

ImageImage

Untitled 1982 – Acrylique sur bois, 2 panneaux

Image

Untitled (Photographers) 13 juin 1981

Image

The Great white way 27 novembre 1988 – Acrylique sur toile Collection Keith Haring Fondation

ImageImage

Keith Haring & Kermit Oswald Untitled 1983 émail sur bois gravé

Image

A pile of crowns for Jean Michel Basquiat 1988 – Acrylique sur toile Collection Keith Haring Fondation

Image

Untitled 14 septembre 1986 (Détail) – Acrylique et peinture émail sur toile

Image

Untitled (Self-Portrait) 2 février 1985 – Acrylique sur toile

Image

Unfinished painting 1989 – Acrylique sur toile.

 

 

BAS JAN ADER – TAIYO ONORATO & NICO KREBS exposition Du 30 mai au 01 septembre 2013

À plusieurs générations d’écart, l’œuvre de Bas Jan Ader, artiste néerlandais né en 1942 et émigré en 1963 en Californie, et celle d’Onorato & Krebs, deux artistes suisses nés en 1979 et vivant à Berlin, se répondent et se font face.

Toutes deux oscillent entre l’Ancien et le Nouveau Monde. Toutes deux activent la substance « readymade » d’un objet ou d’un corps placé devant la caméra ou l’objectif. Toutes deux convoquent la froideur de l’art conceptuel et, au même moment, l’absurdité du comique burlesque. Toutes deux cherchent l’harmonie et la trouvent, par la pauvreté des moyens. Toutes deux nous livrent des faits énigmatiques, sans cause ni conséquence, métaphores de notre passage sur terre. Toutes deux provoquent délibérément « l’accidentellement vrai ».

basjanader.com/

http://www.tonk.ch/

Le BAL 6, Impasse de la Défense 75018 – Paris le-bal.fr/

 

Bas Jan Ader – Broken Fall (Géometric) West-Kapelle Holland 1971

<p><a href= »http://vimeo.com/71607777″>Bas Jan Ader – Broken Fall (Géometric) 1971</a> from <a href= »http://vimeo.com/user583755″>*a*</a&gt; on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

 

Taiyo Onorato & Nico Krebs :

Image

Cross, 2005 C-Print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Leadville 2, 2008 C-Print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Dust Street 4, 2008 Silver gelatine print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Construction Reno 1, 2006 Silver gelatine print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Construction Reno 2, 2006 C-Print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Car 2, 2008 C-Print FNAC 2011-0528 Centre National des Arts Plastiques

Image

Red Glow, 2006 C-Print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Tire Dump, 2006 C-Print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Rainbow Valley, 2005 C-Print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Building Berlin Fenster 4, 2012 Silver gelatine print Courtesy Aargauer Kunsthaus, Aarau

Basilicata Fondation, 2011 Silver gelatine print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Basilicata Quarry 1, 2011 Silver gelatine print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Basilicata Quarry 2, 2011 Silver gelatine print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich

Image

Wires, 2006 Silver gelatine print Courtesy RaebervonStenglin, Zurich