archive

Archives Mensuelles: mars 2015

‘Taryn Simon est une artiste américaine qui utilise la photographie, le texte et le design graphique pour produire une oeuvre politique. Le Jeu de Paume est le premier musée à lui consacrer une exposition monographique et présente 5 séries emblématiques de son travail.

Sa série la plus ancienne, The Innocents, pose la question de l’utilisation de la photographie dans le cadre de la justice : une photographie est-elle forcément du preuve de réalité ? Peut-on condamner quelqu’un sous prétexte d’une évidence photographique ? Elle  pose de nombreuses questions à travers un travail très narratif et étudié : ses autres séries sont tout aussi profondes, parlant au coeur, aux yeux et à l’esprit.’

Taryn Simon, Vues arrières, nébuleuses stellaire et le bureau de la propagande extérieure

Exposition du 24 Février au 17 Mai 2015

http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=2206

Jeu de Paume, 1 Place de la Concorde 75008 Paris

The Pictures Collection, (rear views) 2013

The Pictures Collection, (Chiaroscuro) 2013

Graffiti in the Potocari battery factory used as a barracks by Dutch UN soldiers and Bosnian serb soldiers after the fall of the Srebrenica enclave.

Playboy, Braille edition

 

Celui qui fut le premier à « envoyer un homme dans l’espace », six mois avant Youri Gagarine, à l’occasion d’une célèbre performance, et qui réalisa en 1988 un monumental bassin de signaux lumineux sur l’esplanade de la Défense, que des milliers de personnes aperçoivent tous les jours sans probablement en connaître l’auteur, est une figure majeure de l’art d’après-guerre.

Expérimentateur infatigable, « savant intuitif », Takis n’a cessé de chercher à capter l’énergie cosmique en mariant l’art et la science. Plasticien contemporain d’avant-garde, son œuvre est ancrée dans une tradition sculpturale, allant de la sculpture archaïque grecque et Giacometti aux objets de rebut de la technologie. Fasciné par la « magie scientifique », à l’origine d’inventions (il déposera même des brevets industriels), Takis est aussi un philosophe des sciences s’imprégnant régulièrement des grands ancêtres de la philosophie présocratique, de la médecine d’Hippocrate jusqu’à l’Égypte ancienne.

Takis, Champs Magnétiques Exposition du 18 février au 17 mai 2015

Palais de Tokyo 13, avenue du Président Wilson, 75016 Paris

http://www.palaisdetokyo.com/

Influencées par le constructivisme, le cubisme ou le surréalisme, les pratiques photographiques de la période des avant-gardes européennes de l’entre-deux-guerres ont conduit, à travers l’expérimentation avec le médium, à de nouvelles façons de voir, de connaître et de représenter le monde. Le travail photographique de Florence Henri s’inscrit pleinement dans ce climat d’euphorie créative, où la technologie, l’urbanisme ou le cinéma incarnaient, aux côtés de la photographie, l’esprit d’innovation et de progrès, mais aussi l’anticonformisme à l’égard de l’ordre visuel dominant.

Florence Henri, Miroir des avants-gardes (1927-1940) Exposition du 24 février au 17 Mai 2015

Jeu de Paume, 1 Place de la Concorde 75008 Paris

http://www.jeudepaume.org/index.php

Portrait, composition 1927-1928

Composition (Montage, industrie) 1929

Composition abstraite, 1928-1929

Columbia, 1931 épreuve gélatino-argentique d’époque collection particulière, courtesy Archives Florence Henri, Gênes

Composition, 1929 collage, épreuve gélatino-argentique découpée et collée sur papier

Portrait composition, Petro van Doesburg vers 1935

Nu (Femme aux jacinthes) 1930

Portrait composition, Cora, 1931

Femme au bord de la mer vers 1933 photomontage, épreuve gélatino-argentique d’époque

Composition nature morte vers 1933 photomontage épreuve gélatino-argentique d’époque

Autoportrait, 1938

 

Nouvelle présentation des collections contemporaines du Centre Pompidou, « Une histoire » permet de découvrir au musée plus de quatre cents œuvres des années 1980 à nos jours, offrant pour la première fois la possibilité d’un retour sur l’art des trente dernières années. Peintures, sculptures, installations, vidéos, films, dessins, photographies, maquettes d’architecture, design : un parcours thématique offre au visiteur des clefs de lecture sur la création la plus contemporaine, avec les œuvres de près de cent quatre-vingts artistes et d’une cinquantaine d’architectes et de designers représentant cinquante-cinq pays. Certaines des œuvres présentées viennent d’entrer dans la collection et de nombreuses autres sont montrées pour la première fois.
L’histoire de l’art de ces trente dernières années s’inscrit dans le phénomène de la mondialisation, avec l’émergence, aux yeux des pays occidentaux, de nouveaux territoires artistiques aux quatre coins du globe.

Exposition du 2 Juillet 2014 au 7 Mars 2016

https://www.centrepompidou.fr/fr/

Marwan Rechmaoui, Veni Vidi Vici, 2013 cubes de marbre

Akram Zaatari, Baqari’s wife, Studio Shehrazade, Saida, Lebanon, 1957

Ron Arad, Canapé The Rover 2-seater, 1985 sièges automobiles récupérés recouverts de cuir, structure d’acier tubulaire laqué époxy.

Shiro Kuramata, Fauteuil How high the moon, 1986 structure et assise en résille d’acier nickelé déployé, formée et soudée, don du Vitra Design Museum 1997

Masques de Grace Jones, Jean-Paul Goude

Annette Messager, Mes Voeux, 1989,  263 épreuves gélatino-argentiques

Sophie Calle, Des histoires vraies, 1995 La Dispute (de la Serie Le Mari) épreuve gélatino-argentique contrecollée

Michel François, Affiche petite fille à la bouteille, 1990 impression sur papier

Tobias Putrih, Time, 2011 papier journal, colle, fil de coton

Kendell Geers, T.W (I.N.R.I), 1994 matériaux divers

Jean-Luc moulène, Quarante objets de grève et quatre portraits présentés (2000-2003)

 

‘Vers la fin de sa vie Balthus n’ayant plus la force de réaliser la pléthore de dessins préparatoires dont il avait besoin, il se bornait à photographier ses jeunes modèles avec un appareil Polaroïd. Après sa mort, sa fille Harumi et son épouse en ont retrouvé par loin de 1 800. Quelques-uns de ces clichés sont, pour la première fois, rassemblés ici.

Hormis La Jeune fille à la mandoline, point d’autres peintures de nymphettes à l’attitude équivoque dans la galerie. Quelques dessins, plusieurs esquisses et puis le Portrait de jeune fille en costume d’amazone (1932) et le merveilleux Portrait de Pierre Leyris (1932-33), ainsi que des paysages.’

Balthus Exposition du 14 janvier au 28 Février 2015

Galerie Gagosian, 4, rue de Ponthieu, Paris

http://www.gagosian.com/

Jésus Rafael Soto  » Chronochrome » Exposition du 10 Janvier au 28 février 2015

Galerie Perrotin Paris 76 rue de Turenne

http://www.jr-soto.com/fset_intro.html

https://www.perrotin.com/exhibition-jesus_rafael_soto-2719.html

‘Doble progresion azul y negra’ 1975 peinture sur metal 320x323x278cm

‘Grand carré noir’, 1979 peinture sur bois et métal 253x253x23cm

‘Sans titre’ (cubos ambiguos), 1961 peinture sur bois et métal 100x100x32cm

‘Armonia ambigua’, 1982 peinture sur bois et métal 260x210x16cm

‘Cube de Paris’, 1990 aluminium et nylon 300x200x200cm Collection privé

‘Duomo centro rosso’, 1997 peinture sur aluminium et métal 75x250x250cm

‘Escritura metalica’, 1975 peinture sur bois et métal, nylon 42x60x16cm

‘Modulation du jaune’, 1966 peinture sur bois et métal, nylon 107x107x26cm

« Toute mon enfance, j’ai entendu ma mère parler de nos origines italiennes, j’entendais les noms de tante Dina et de Nana, mon arrière grand-mère.
Puis un jour, au début des années 1970, je suis parti à Naples, à Rome et à Pompéi sous une pluie torrentielle : c’était magnifique. »

L’Italie de Bernard Plossu, Exposition du 4 février au 5 avril 2015

Maison Européenne de la Photographie 5 Rue de Fourcy, 75004 Paris

http://www.mep-fr.org/evenement/litalie-de-bernard-plossu/

 

Depuis 2008, Mathieu Briand a installé provisoirement son atelier sur un îlot situé sur le Canal du Mozambique à Madagascar.

Sur ce lieu sacré et habité par une famille malgache depuis plusieurs générations, il a proposé aux habitants d’inviter un groupe d’artistes à y intervenir, soit directement sur place, soit par le biais de protocoles à exécuter.

Intitulé Et In Libertalia Ego, le projet se réfère autant à la célèbre inscription Et in Arcadia Ego que les bergers du tableau de Poussin pointent du doigt, qu’à la colonie libertaire éponyme décrite dans le livre A General History of the Robberies and Murders of the Most Notorious Pyrates (1724) (Une histoire générale des plus fameux pirates) — ouvrage qui mêle de manière ambiguë sources réelles et fictionnelles, et dont l’auteur pourrait bien être Daniel Defoe, père de Robinson Crusoé.

Artistes invités par Mathieu Briand :

Francis Alÿs 1959, vit et travaille à Mexico depuis 1986

Grégory et Cyril Chapuisat 1972 et 1976, vivent à Genève

Sophie Dejode 1976, vit et travaille en Ardèche

Bertrand Lacombe 1974, vit et travaille en Haute-Savoie

Jacin Giordano 1978, vit et travaille à Easthampton, Massachusetts

Thomas Hirschhorn 1957, vit et travaille à Paris

Koo Jeong-A 1967, vit et travaille à Paris

Pierre Huyghe 1962, vit et travaille à Paris et à New York

Gabriel Kuri né en 1970, vit et travaillé entre Mexico et Bruxelles

Prue Lang 1972, vit et travaille à Paris

Richard Siegal 1968, vit et travaille à Paris et Berlin

Juan Pablo Macias 1974, vit et travaille à Mexico

Mike Nelson 1967, vit et travaille à Londres

Damian Ortega 1974, vit et travaille à Mexico

Rudy Riccioti 1952, vit et travaille entre Bandol, Var, et Paris

Yvan Salomone 1957, vit et travaille à Saint-Malo

Gilles Mahé 1943-1999

suite … http://slash-paris.com/evenements/et-in-libertalia-ego-un-projet-de-mathieu-briand

Soutenue par La maison rouge depuis 2012, l’initiative de Mathieu Briand est présentée sous la forme d’une exposition.

L’exposition sera également présentée en septembre 2015 au Mona (Museum of Old and New Art), Tasmanie.

http://www.mathieubriand.com/

Exposition du 19 février au 10 Mai 2015

Maison Rouge, Fondation Antoine-de-Galbert, 10 Bd de la Bastille 75012 Paris http://www.lamaisonrouge.org/