archive

lisbonne

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

On a beaucoup (Beaucoup, beaucoup) aimé :

Restaurant :

° O Trigueirinho – Largo dos Trigueiros, 17 1100 Lisboa

Notre « cantine », tout, absolument tout est délicieux, tout est frais (30mn d’attente en moyenne avant d’être servi car c’est mamie et sa soeur qui cuisinent et ça vaut largement l’attente et le prix)

° Terras-Gerais Bistrôt – Calçada de Santana, 70 1150-305 Lisboa

LE resto Brésilien aux spécialités de Mineira … je m’en lèche encore les babines (La Moqueca de Mineira est à tomber)

https://www.facebook.com/pages/Terras-Gerais-Bistr%C3%B4/339207779453082

° Atira-te ao Rio –  Cais do Gingal, 69/70 2800-284 Almada (photo n°12)

En sortant du bateau qui vous mène à Almada (ou se trouve le Cristo Rei) prendre directement à droite et longer le bord de mer … le restaurant se trouve là (juste à côté d’un autre, mais celui-ci est moins cher) juste devant une mini plage avec vue imprenable.

http://www.atirateaorio.pt/

° Sol e Pesca – Rua nova do Carvalho, 44 1200-292 Lisboa

Un bar à très bons et très originaux tapas de sardines et anchois en plein coeur de Cais do Sodré

http://www.solepesca.com/S/Home.html

Boire un verre … ou deux … :

° Quiosque de Sao Pedro de Alcantara – Miradouro de Sao Pedro de Alcantara 1269-138 Lisboa (photo n°5)

Non seulement c’est la plus jolie place de Lisbonne mais ce Quiosque vous restaure et fait une limonade maison parfaite.

° (Teatro) Café da Garagem – Costa do Castelo, 75 (photo n°13)

Encore une fois une vue époustouflante sous une verrière au rdc du théâtre du même nom. Exposition et décoration soignée, drôle et décalée.

http://www.teatrodagaragem.com/

° Amo.te Tejo – (Museu da eletricidade) avenida brasilia, central Tejo 1330-598 Lisboa (photo n°6 = le Musée)

L’endroit est magnifique ! et en extérieur un coin jardin terrasse au bord du Taje ou siroter une caipirinha.

Les Pastéis :

° Pastéis de Belém – Rua de Belém, 84 a 92 1300-085 Lisboa (photo n°11 = La Tour de Belèm)

Une superstar à Lisbonne , cette pâtisserie implantée  au coeur même du parcours Tour de Belèm / Monastère des Hiéronymites ne laisse personne indifférent, c’est normal les Pastéis y sont fameux mais si vous êtes en salle c’est carrément l’usine, c’est moins charmant.

http://www.pasteisdebelem.pt/

° Confeitaria Nacional – Praça da Figueira, 18 b/c 1100-241 Lisboa

Pas besoin d’aller à Belèm, les Pastéis et le Bolo sao Marcos sont les petites choses que l’on a mangé le plus et qui nous ont définitivement convaincue que le vrai et très bon gâteau est à porté de main dans Lisbonne.

http://confeitarianacional.com/home.html

On a beaucoup (beaucoup, beaucoup) aimé se promener :

° Jardim Botânico d’Ajuda – Calçada da Ajuda 1300-011 Lisboa (photo n°9 le quartier Ajuda)

Bien plus beau que le jardin botanique du musée de la Science, Le jardin d’Ajuda est un jardin à la Française avec une vue ravissante sur le pont du 25 avril (photo n°10) on se balade avec les paons et un arbre gigantesque vous accueille avec ses petits bancs au frais.

http://www.jardimbotanicodajuda.com/

° Museu da Electricidade – Avenida Brasília, 1300-598 Lisboa, Portugal (photo n°6)

Quel Lieu ! superbe ! après l’expo bon voilà quoi, il faut s’intéresser à l’électricité, il y a une autre salle qui propose des expositions temporaires d’art contemporain.

http://www.edp.pt

° Igreja de Sao Roque (Santa Casa da Misericordia de Lisboa) XVIIIè S – Largo Trindade Coelho 1200-470 Lisboa (photo n°15)

Juste somptueux, la plus belle que nous ayons vu http://www.museu-saoroque.com

° Fundaçao Calouste Gulbenkian – Avenida Berna 45, 1067-001 Lisboa, Portugal

Elle abrite la fondation C.Gulbenkian (sa collection personnelle, importante, imposante et sublime) ainsi que le CAM Centro de Arte Moderna ou l’on peut également très très bien manger à la caféteria et ensuite se balader et buller dans les jardins.

http://www.gulbenkian.pt/

° Cemitério dos Prazeres (Cimetières des Plaisirs) – Terminus de l’Electrico N°28 « Campo Ourique/Prazeres » (photo n°16)

° Miradouro da Senhora do Monte – Quartier de Graça (photo n°14)

LA PLUS BELLE VUE de Lisbonne à 360°

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
du 26 septembre au 2 novembre 2013 http://transboavista-vpf.net/
 
Rua da Boavista 84  | 1200-068 Lisboa
Horário: terça a sábado 14h00 -19h00
Bus: 774, 714 | Eléctrico: 25E | Metro: Cais do Sodré
Estacionamento pago: Largo de Santos-o-Velho
 
ImageImageImage
André Banha (re)visito(me)
 
Image
Rui Toscano, From point A to point B 2009 installation radios portables assemblées, son
 
ImageImage
Katy Beinart, Saltworks photographies au gros sel
 
Image

Calouste Sarkis Gulbenkian (en arménien Գալուստ Սարգիս Կյուլպենկյան  né à Scutari le 23 mars 1869, mort à Lisbonne le 20 juillet 1955) est un financier Arménien richissime connu pour avoir légué sa collection d’art à une fondation Portugaise, la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne. Il fut surnommé « Monsieur 5 % », rappelant la part de capital qu’il détenait dans la Turkish petroleum company.

Parmi les pièces inestimables – et surtout introuvables sur le marché de l’art actuel – qu’il réussit ainsi à acheter pour quelques centaines de milliers de dollars figurent ces œuvres :

  • le Portrait d’Hélène Fourment (1630-1635) de Rubens
  • le Portrait d’un veillard (1645) et Pallas Athénée (vers 1660) de Rembrandt
  • la Diane, marbre de Houdon, de 1776, acquis par Catherine II, « qu’il fit voyager de Leningrad à Paris blottie dans un lit de paille tressée, couchée au fond d’un vaisseau à fond plat affrété à cet effet »
  • une paire de soupières réalisées par Germain en 1761 pour l’impératrice Elisabeth 1er parmi une somptueuse argenterie, et un magnifique mobilier français du XVIIIème Siècle.
  • L’unique artiste moderne dont il devint le client et l’ami fut René Lalique, dont il acquis le fameux Pectoral à la libellule (vers 1897-1898), chef-d’œuvre très admiré à l’Exposition Universelle de 1900, qu’il prêta à la tragédienne Sarah Bernhardt.
  • Il occupait à Paris un grand hôtel particulier du 51 avenue d’Iéna dont les trois étages et les dépendances étaient remplis d’une énorme quantité de tableaux de maîtres anciens, dont 19 vedutes de Guardi, deux Hubert robert, et d’un ensemble exceptionnel d’art décoratif français du XVIIIè Siècle , meubles, porcelaines et objets d’art, dont une paire de flambeaux ciselés par Gouthière, considérés comme parmi les plus beaux connus.

    Faute de place dans ses propriétés pour ses achats incessants, il prêta à partir des années 1930 et à long terme des œuvres à la National Gallery et au British Museum de Londres, puis à la National Gallery de Washington.

    Maurice Rheims, jeune commissaire-priseur parisien, entra en contact avec lui en Juin 1937 pour la vente aux enchères de deux miniatures Arméniennes de haute époque. Gulbenkian l’envoya ensuite à Rome examiner un tableau attribué au Greco qui lui était proposé, et le désigna in fine pour inventorier ces collections après sa mort.

http://www.gulbenkian.pt/

voici quelques photos non exhaustives de sa collection personnelle à la Fondation

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Dagnan-Bouveret Pascal-Adolphe-Jean (1852-1929) Les Bretonnes au pardon 1887 huile sur toile

Image

René Lalique, Pectoral « Libéllule » ornement de corsage 1897-1898

Image

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Sob o Signo de Amadeo, Um Século de Arte

26 Juillet 2013 – 19 Janvier 2014

À l’occasion de ses 30 ans, le centre d’art moderne organise une importante exposition des œuvres de sa collection, intitulée « Sous le signe d’ Amadeo, Un siècle d’ art ». Plus de 350 travaux y sont présentés, dont près de 170 œuvres d’ Amadeo de Souza-Cardoso.

Centro de Arte Moderna, Rua Dr. Nicolau de Bettencourt 1050-078 Lisboa

 
ImageImageImage
Peter Blake, The Love wall 1961 Collage sur bois
ImageImage
Peter Phillips, For men only – starring MM & BB, 1961 Huile, bois et collage sur toile
Image
Pedro Barrateiro, Audience 2008 ciment, brique, 16 chaises
Image
Helena Almeida, Peinture inhabitée 1976 photographie n&b et acrylique peint sur papier
Image
Juliao Sarmento, Fever (16) 1994 technique mixte sur papier
Image
Rui Chafes, Dessin de la série « Nie Wieder » n°21 1990-1991 graphite et collage sur papier
ImageImage
Anna Jotta, Roger 1995 machine à serviettes désactivée et serviette brodée
Image
Marcelino Vespeira, L’impératif garçon 1952 mannequin, cire, bougies et marche-pieds
Image
Grairie Horsfield, Leszek Mierzwa rue Nawojki Cracovie août 1984 épreuve unique avec destruction du négatif, tirage argentique sur papier
Image
Wolf Vostell, Der tote der durst hat 1977 acrylique sur toile
Image
Pierre Soulages, peinture 89x130cm 23 Janvier 1954 huile sur toile
Image
Leonel Moura, Sans titre (Amalia #6) 1987 acrylique peint sur photographie et cadre en fer
Image
Sarah Affonso, Mariage au village 1937 huile sur toile
Image
Antonio Soares, Natacha c.1928 tempera sur toile
Image
Diego de Macedo, L’adieu 1920 bronze
Image
Amadeo de Souza-Cardoso, sans titre 1910 encre de chine et peinture à l’eau sur papier
Image
Amadeo de Souza-Cardoso c.1915 peinture à l’eau sur papier
Image
Amadeo de Souza-Cardoso, Portrait d’Eduardo Viana 1912 graphite sur papier
Image
Amadeo de Souza-Cardoso, Sans titre c.1912 peinture à l’eau sur papier
Image
Amadeo de Souza-cardoso, Etude de nu 1912 (Dessin 8 pour l’album XX Dessins) encre de chine et gouache sur papier
Image
Amadeo de Souza-Cardoso, sans titre 1911 (détail d’étude de lévriers) graphite sur papier
 
 

Aparências privadas. Auto-retratos de artistas contemporâneos 18 Juillet – 10 Novembre 2013

Fondation Arpad Szenes-Vieira da Silva

Praça das Amoreiras, 56
1250-020 Lisboa – Portugal

http://fasvs.pt/

ImageImage

Michèle Sylvander, La Fautive 1995-2006 de la série Rencontres, Photographie n&b diasec sur aluminium, edition de 5 + 2 épreuves d’artiste 59x47cm Collection Safira & Luis Serpa

Image

Daniel Blaufuks, Autoportrait de la série London-Diaries 1993-1994 Polaroid/Fijichrome edition de 3 épreuve 1/3 100x100cm Collection Safira & Luis Serpa

Image

Arpad Szenes, Autoportrait 1920, encre de chine sur papier 23,5x20cm Collection Fondation Arpad Szenes-Vieira da Silva

Image

1- John Coplans, Self-Portrait (side torso gent) 1985, gelatin silver print edition de 12 62x72cm collection Safira & Luis Serpa

2- John Coplans, Double self-portrait 1996, gelatin silver print edition de 12 62x78cm collection Safira & Luis Serpa

Image

Arpad Szenes, Miroir de Sorcière ca.1945, encre de chine diamètre 20,2cm Collection Fondation Arpad Szenes-Vieira da Silva

Image

Nan Goldin, Autoportrait en Kimono avec Brian 1982, C-print 104x115cm Collection Safira & Luis Serpa