Ali Mahdavi – immortels – http://ali-mahdavi.com/

Exposition du 15 mai au 25 juin 2015

Galerie Gourvennec Ogor, 7 rue Duverger 13002 Marseille

http://galeriego.com/liste-expositions.php?type=enc

Adjanis, 2013-2015 Photographie couleur contrecollée sur aluminium 20x15cm

Djanitchador, 2013-2015 Photographie couleur contrecollée sur aluminium 20x15cm

Djanenculé, 2014 Photographie couleur contrecollée sur aluminium 20x22cm

Publicités

Le travail de Michèle Sylvander utilise principalement la photographie, mais recourt également à l’installation, le dessin ou la vidéo. L’autoportrait et la vie de famille y occupent une place centrale, à travers eux, elle affirme le point de vue selon lequel la proximité de l’expérience personnelle contient une certaine forme d’universalité. Michèle Sylvander a imaginé le parcours de cette exposition très spécifiquement pour entremêler une sélection d’œuvres déjà existantes à ses productions inédites. L’objet trouvé et l’archive sont mis à plat et détournés.

Dans le cadre de Destination Mars, 7è édition du Printemps de l’art contemporain- Comissariat Caroline Hancock

Exposition du 14 Mai au 11 Juillet 2015

Château de Servières, Atelier d’artistes de la Ville de Marseille
11-19 Boulevard Boisson 13004 Marseille

http://www.chateaudeservieres.org/

Un jour mon Prince viendra, 2012 tirage pigmentaire couleur sur canson photo satin 33x44cm Collection de l’artiste et de La Galerie Of Marseille

Hélicoptère, dos bleu, Album du Père, image anonyme 1950

Un monde presque parfait, 2002 Photographies issues d’une série de 10 images – 7 en couleurs 3 en noir et blanc) 120x120cm chacune marouflées sur aludibond et mise sous diasec Collection de l’artiste et de la Gandy Gallery

Dessin, 2012 image d’enfance n&b réhaussée en couleur à l’aérographe 21×29,7cm

Acronyme désignant le syndrome Fear Of Missing Out, l’exposition FOMO est une invitation à se saisir des nouvelles formes épistolaires monopolisées par les réseaux sociaux, au cœur d’une zone technologique ambiguë qui fait du présent « un futur passé ». Suscitant des perceptions inédites dans le champ de la création contemporaine, l’exposition présente une série de pièces réalisées pour l’occasion mais également des travaux historiques qui mettent en perspective ces enjeux diachroniques propres à la contemplation d’un paysage reconstruit. Forme séquencée sur les trois plateaux d’exposition de la Tour Panorama — aube, zénith, crépuscule — le projet curatorial, qui s’étend sur près de 2000m2, se construit tel une pérégrination à travers différentes pratiques artistiques à la croisée de différentes temporalités, et le visiteur est acteur de ce voyage.

Commissariat : Véronique Collard Bovy, Léo Guy-Denarcy, Caroline Hancock, Natalie Kovacs

Artistes :

Scoli Acosta, Robert Breer, Rémi Dal Negro, Tacita Dean, Stefan Eichhorn, Omer Fast, Mounir Fatmi, Anne-Valérie Gasc, Dominique Gonzalez-Foerster, Marina Gadonneix, Pierre Huyghe, Ann Veronica Janssens, Norma Jeane, Gordon Matta-Clark, Anita Molinero, Robert Montgomery, Alexandra Pirici, Elisa Pône, Stéphane Protic, Random International, Ryder Ripps, Fabrice Samyn, Jean-Baptiste Sauvage, Melanie Smith, Daniel Steegmann Mangrané, Stéphane Thidet, Penelope Umbrico.

EXPOSITION DU 14 MAI AU 2 AOÛT 2015
3/4/5eme étage de la Tour Panorama
Friche la belle de mai, Marseille

http://www.sextantetplus.org/index.php?/projets/fomo/

Tacita Dean, The green Ray, 2001 Film couleur 16mm 2min30 Courtesy Frith Street Gallery Londres et Mariam Goodman New-York/Paris

Tacita Dean, The Russian Ending, 2001 Photogravures 54×79,4cm (x20) Collection Musée Départemental de Rochechouart

Elisa Pône, Rocking Spectrum, 2015 Plexiglas et combustions pyrotechniques colorées 70x230x30cm Courtesy de l’artiste et Galerie Michel Rein Paris

Penelope Umbrico, Sunset portraits from 27.7000.711 sunset pictures on Flickr on may 4,2015 2006-ongoing Photographies couleurs 10x15cm chacune Courtesy de l’artiste, XPO Gallery Paris et Mark Moore Gallery Culver City CA

Robert Montgomery, Led http://www.robertmontgomery.org/

Performance, Elisa Pône ‘Alliance caustique, l’écho des spectres’ En collaboration avec le compositeur Eric Arletti sur le Toit Terrasse de la Friche.
Pour cette performance pyrotechnique Elisa Pône collabore avec Eric Arletti afin qu’il traduise en musique l’évolution chromatique du spectre lumineux, associant musique noise et spatialisation sonore avec trois instrumentistes.
Avec les musiciens : Soizic Patris de Breuil (Flûte), Virginie Robinot (Flûte), Jean-Jacques Bedikian (Piano), Rodrigo Dias (Basse), Gonçalo Silva (Guitare), André Gonçalves (Synthétiseurs modulaires)
Une proposition élaborée dans le cadre de la 10ème édition d’Hors Pistes / Centre Pompidou 2015, avec le soutien du Red Bull Studios Paris et la participation du DICRéAM »

30ème Festival international de Mode et de Photographie Hyères, 23-27 avril 2015

Tout le Programme : http://www.villanoailles-hyeres.com/hyeres2015/

Focus sur les expositions et la Photographie (non exhaustif)

Lorenzo Vitturi www.lorenzovitturi.com

Karl Lagerfeld – Villa Noailles 1995

Karl Lagerfeld – Three Worlds

Chanel Innovation, Collection Haute-Couture automne-Hiver 2014/2015

Charles et Marie-Laure de Noailles, une vie de Mécènes

Surréaliste attraction, Lobster in situ – Erik Halley (Chapeau d’Isabella Blow)

Vogue Juillet 1933

Marie-Laure de Noailles – Portrait de François-Marie Barnier 1967

Thomas Rousset (France) www.thomasrousset.com

Wawrzyniec Kolbusz (Pologne) ww.wawrzynieckolbusz.com

Filippo Patrese (Italie)

Sushant Chhabria (Inde) www.sushantchhabria.com

Polly Tootal (Grande-Bretagne) www.pollytootal.com

Avant de dire (je t’aime) Danse performance, Création 2013/2015
Un film en sept actes, pour douze interprètes.
Adapté à la scène sous différents formats.
Réalisation et chorégraphie : Niki Noves

‘Taryn Simon est une artiste américaine qui utilise la photographie, le texte et le design graphique pour produire une oeuvre politique. Le Jeu de Paume est le premier musée à lui consacrer une exposition monographique et présente 5 séries emblématiques de son travail.

Sa série la plus ancienne, The Innocents, pose la question de l’utilisation de la photographie dans le cadre de la justice : une photographie est-elle forcément du preuve de réalité ? Peut-on condamner quelqu’un sous prétexte d’une évidence photographique ? Elle  pose de nombreuses questions à travers un travail très narratif et étudié : ses autres séries sont tout aussi profondes, parlant au coeur, aux yeux et à l’esprit.’

Taryn Simon, Vues arrières, nébuleuses stellaire et le bureau de la propagande extérieure

Exposition du 24 Février au 17 Mai 2015

http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=2206

Jeu de Paume, 1 Place de la Concorde 75008 Paris

The Pictures Collection, (rear views) 2013

The Pictures Collection, (Chiaroscuro) 2013

Graffiti in the Potocari battery factory used as a barracks by Dutch UN soldiers and Bosnian serb soldiers after the fall of the Srebrenica enclave.

Playboy, Braille edition

 

Celui qui fut le premier à « envoyer un homme dans l’espace », six mois avant Youri Gagarine, à l’occasion d’une célèbre performance, et qui réalisa en 1988 un monumental bassin de signaux lumineux sur l’esplanade de la Défense, que des milliers de personnes aperçoivent tous les jours sans probablement en connaître l’auteur, est une figure majeure de l’art d’après-guerre.

Expérimentateur infatigable, « savant intuitif », Takis n’a cessé de chercher à capter l’énergie cosmique en mariant l’art et la science. Plasticien contemporain d’avant-garde, son œuvre est ancrée dans une tradition sculpturale, allant de la sculpture archaïque grecque et Giacometti aux objets de rebut de la technologie. Fasciné par la « magie scientifique », à l’origine d’inventions (il déposera même des brevets industriels), Takis est aussi un philosophe des sciences s’imprégnant régulièrement des grands ancêtres de la philosophie présocratique, de la médecine d’Hippocrate jusqu’à l’Égypte ancienne.

Takis, Champs Magnétiques Exposition du 18 février au 17 mai 2015

Palais de Tokyo 13, avenue du Président Wilson, 75016 Paris

http://www.palaisdetokyo.com/

Influencées par le constructivisme, le cubisme ou le surréalisme, les pratiques photographiques de la période des avant-gardes européennes de l’entre-deux-guerres ont conduit, à travers l’expérimentation avec le médium, à de nouvelles façons de voir, de connaître et de représenter le monde. Le travail photographique de Florence Henri s’inscrit pleinement dans ce climat d’euphorie créative, où la technologie, l’urbanisme ou le cinéma incarnaient, aux côtés de la photographie, l’esprit d’innovation et de progrès, mais aussi l’anticonformisme à l’égard de l’ordre visuel dominant.

Florence Henri, Miroir des avants-gardes (1927-1940) Exposition du 24 février au 17 Mai 2015

Jeu de Paume, 1 Place de la Concorde 75008 Paris

http://www.jeudepaume.org/index.php

Portrait, composition 1927-1928

Composition (Montage, industrie) 1929

Composition abstraite, 1928-1929

Columbia, 1931 épreuve gélatino-argentique d’époque collection particulière, courtesy Archives Florence Henri, Gênes

Composition, 1929 collage, épreuve gélatino-argentique découpée et collée sur papier

Portrait composition, Petro van Doesburg vers 1935

Nu (Femme aux jacinthes) 1930

Portrait composition, Cora, 1931

Femme au bord de la mer vers 1933 photomontage, épreuve gélatino-argentique d’époque

Composition nature morte vers 1933 photomontage épreuve gélatino-argentique d’époque

Autoportrait, 1938

 

Nouvelle présentation des collections contemporaines du Centre Pompidou, « Une histoire » permet de découvrir au musée plus de quatre cents œuvres des années 1980 à nos jours, offrant pour la première fois la possibilité d’un retour sur l’art des trente dernières années. Peintures, sculptures, installations, vidéos, films, dessins, photographies, maquettes d’architecture, design : un parcours thématique offre au visiteur des clefs de lecture sur la création la plus contemporaine, avec les œuvres de près de cent quatre-vingts artistes et d’une cinquantaine d’architectes et de designers représentant cinquante-cinq pays. Certaines des œuvres présentées viennent d’entrer dans la collection et de nombreuses autres sont montrées pour la première fois.
L’histoire de l’art de ces trente dernières années s’inscrit dans le phénomène de la mondialisation, avec l’émergence, aux yeux des pays occidentaux, de nouveaux territoires artistiques aux quatre coins du globe.

Exposition du 2 Juillet 2014 au 7 Mars 2016

https://www.centrepompidou.fr/fr/

Marwan Rechmaoui, Veni Vidi Vici, 2013 cubes de marbre

Akram Zaatari, Baqari’s wife, Studio Shehrazade, Saida, Lebanon, 1957

Ron Arad, Canapé The Rover 2-seater, 1985 sièges automobiles récupérés recouverts de cuir, structure d’acier tubulaire laqué époxy.

Shiro Kuramata, Fauteuil How high the moon, 1986 structure et assise en résille d’acier nickelé déployé, formée et soudée, don du Vitra Design Museum 1997

Masques de Grace Jones, Jean-Paul Goude

Annette Messager, Mes Voeux, 1989,  263 épreuves gélatino-argentiques

Sophie Calle, Des histoires vraies, 1995 La Dispute (de la Serie Le Mari) épreuve gélatino-argentique contrecollée

Michel François, Affiche petite fille à la bouteille, 1990 impression sur papier

Tobias Putrih, Time, 2011 papier journal, colle, fil de coton

Kendell Geers, T.W (I.N.R.I), 1994 matériaux divers

Jean-Luc moulène, Quarante objets de grève et quatre portraits présentés (2000-2003)